Notice: Undefined index: HTTP_ACCEPT_LANGUAGE in /public_html/mennessons/Connections/mennessons.php on line 25

Notice: A session had already been started - ignoring session_start() in /public_html/mennessons/critiques.php on line 3
Mennessons - Critiques
anglais français allemand
Mennessons dans le studio
Critiques
  • Alain Bosquet
  • Jean Bouret
  • Jean-Paul Crespelle

Dans un article “Visite à Jacques Mennessons” voici ce qu’écrit le romancier et critique Alain Bosquet (1919-1998) : “Je songe aujourd’hui à l’un des artistes les plus vrais et les plus probes que des amis m‘ont fait découvrir, voici quelques semaines, dans un modeste petit atelier de Belleville, où il poursuit son oeuvre sans importuner personne, et sans, hélas, être importuné par personne.

Jacques Mennessons est le type même du peintre qui se trouve instinctivement en accord avec les problèmes de l’art contemporain ; il n‘a pas de théorie minutieuse, d’échafaudages habiles, de déclarations impertinentes. Mais il ne se contente pas non plus de céder à son plaisir de peindre ; c’est sous-entendre que chaque toile est pour lui un événement et une lutte.“
Et, après une analyse précise de l’évolution du travail entre 1953 et 1963, il continue par ce rapprochement : “Des toiles comme Eglise de campagne et Les joueurs de football rutilantes et graves à la fois, respirent la nécessité la plus fière. Ce qu’il y avait de proche de Rouault a fait place, simplement par l’atmosphère, à un domaine par instants voisin du meilleur Gleizes, et du Vlaminck de 1910, avec une spiritualité toute personnelle et toute moderne”.

Il conclut enfin : “Aujourd’hui, Jacques Mennessons, sans renoncer au sujet ni au thème, les occulte volontiers, afin que le spectacle de ses toiles, qui demeurent visuelles et par là même imprégnées de la nécessité du réel, fasse une part au jeu des formes et des proportions, en dehors de toute fidélité à la ressemblance. Un peintre à découvrir et à encourager. Un tempérament volontaire et fébrilement riche”.

Lire la notice biographique d‘Alain Bosquet sur le site de l‘Académie Royale de Belgique.

Alain Bouquet
Alain Bosquet

Le critique d’art Jean Bouret (1914-1979) se souviendra en 1965 d’avoir découvert Mennessons au Raspail vert. Dans une chronique des Lettres françaises (semaine du 11 au 17 Février 1965) publiée dans le recueil Sept jours avec la peinture, il écrit :
”Jacques Mennessons, dont j’avais eu plaisir à saluer les débuts il y a deux ou quatre ans, a augmenté sa puissance de composition, libéré son graphisme, mais a exagéré son volcanisme par une palette qui hurle dans les tons feu. Quel tableau tiendrait à côté des siens qui sont vociférations et éclaboussements ?“

Lors de sa première rencontre en avril 1963, Jean Bouret écrit à son propos dans les Lettres françaises : "C'est de la peinture sérieuse, noble, grave et comparable à celle de Manessier ou Bazaine, de la peinture qui exprime un homme qui sait quoi dire et ne peint pas gratuitement, de la peinture "à suivre" comme les feuilletons, et belle aussi".

Jean Bouret

Ouvrage disponible aux éditions Ides et Calendes

Après une visite au Raspail Vert, un restaurant-galerie qui a présenté en mars 1963 un ensemble d’oeuvres de Mennessons, le critique Jean-Paul Crespelle (1910-1994) dit  à son propos "Venu de l’expressionnisme, ce peintre solitaire fait une peinture inspirée par la réalité sans lui être étroitement soumise“. Les textes de Jean-Paul Crespelle sont déposés au fond des Archives de la critique d‘Art.
Jean-Paul Crespelle
Jean-Paul Crespelle