Notice: Undefined index: HTTP_ACCEPT_LANGUAGE in /public_html/mennessons/Connections/mennessons.php on line 25

Notice: A session had already been started - ignoring session_start() in /public_html/mennessons/themes.php on line 4

Notice: A session had already been started - ignoring session_start() in /public_html/mennessons/themes.php on line 154
Mennessons - Les grands thèmes de Mennessons
anglais français allemand
Mennessons dans le studio
Autoportrait

On ne trouve des autoportraits de Mennessons que dans les trente premières années de son travail : de 1944 à 1973. Quand règnent les nombres, l’artiste n’a plus besoin de ce miroir.
Dans sa jeunesse, d’emblée le regard est tourné vers l’intérieur, aussi bien sur toile que dans la pierre. Les titres des sculptures soulignent cette volonté: Intérieur silencieux, Autoportrait silence. Mais ce qui étonne chez un jeune peintre, c’est le refus de la figuration aussi bien dans la gouache préparatoire de 1946 que dans la toile de 1947, intitulée par dérision François 1er.
Dans la période de vie très dure, après la mort de Gleizes et le retour à Paris, avec des conditions matérielles difficiles, le miroir de l’oeuvre s’assombrit. Dans Le peintre, Le pull gris, les couleurs sont grises, l‘oeil est fiévreux
La période plus souriante qui s’ouvre en 1965 voit réapparaître l’humour : L’artiste dessine ses jambes en plongée devant le chevalet, ou il se confond avec la nature dans Autoportrait-paysage. Il revient aussi à une figuration très stylisée dans l’Autoportrait jaune.

Dans les films où il s’essaie à partir de 1972, il sera à la fois derrière la caméra et sur la pellicule. C’est sans doute une autre manière d’autoportrait. Par ailleurs, la jubilation d’avoir créé un univers fondé sur le nombre d’or l’exprime si pleinement qu’il n’est plus besoin du miroir de l’autoportrait.

Retour à la page principale des thèmes
Auto-portrait à la Canadienne de Jacques Mennessons
1952, Auto-portrait à la Canadienne
12 x 9 cm, Encre sur Calque - Collection particulière